14 Mai, 14 / post / Expertise
Comment accélérer ses encaissements ?

Avant de rentrer dans les techniques qui permettent d’accélérer les encaissements, il est important de comprendre le bien-fondé de cette démarche.

Pourquoi accélérer les encaissements ?

Le premier objectif de l’accélération des encaissements est incontestablement l’amélioration de la trésorerie de l’entreprise. De ce fait, la société s’en trouve crédibilisée et pourra gérer sereinement son activité et faire face à ses créances.

Pour améliorer le DSO (Days Sales Outstanding en anglais ou délais de règlement en français), il est indispensable d’intégrer les différents acteurs de la chaîne de règlement, en commençant par les vendeurs et en remontant jusqu’au Directeur Administratif et Financier.

1. Identifier le problème

1399658775_light-iconLa première étape est de mesurer le délai de règlement (DSO) et de le comparer à votre délai de paiement « officiel ». Si la différence est importante, il est temps d’y remédier au risque de nuire à la viabilité de votre entreprise.

De plus, le nombre de jour moyen nécessaire pour faire régler une facture est un indicateur d’efficacité opérationnelle.

2. Structurer sa démarche de relance des impayés

1399658757_zoom-iconUne fois que vous avez calculé votre DSO, il est indispensable de réaliser une analyse plus fine qui vous permettra d’identifier des leviers d’action. Il est donc nécessaire de regrouper et de segmenter votre base de clients par délai de règlement et ainsi de trouver les raisons de ces retards.

En fonction de ces retards et de votre processus de recouvrement, il conviendra de définir les scénarii, de préférence automatisées, à mettre en place ainsi que d’éventuelles alertes.

Vous pouvez également programmer différents scénarii en fonction des segments que vous aurez identifiés. Des lettres types peuvent aussi être paramétrées pour plus d’efficacité et ainsi gagner du temps dans le processus de relance client.

3. Maîtriser le processus de relance client et la relance téléphonique

1399658809_chat-iconAfin d’être le plus efficace possible, il est indispensable de disposer, de manière centralisé, du dossier client dans son ensemble (relances, historique des factures et paiements, litiges, contacts, sovalbilité…) Cette étape permet de préparer la phase de relance téléphonique qui peut être nécessaire et intégré à vos scénarri de recouvrement.

A partir de cette étape, c’est au risk manager, au credit manager ou au chargé de recouvrement d’intervenir afin d’obtenir un engagement de la part du client. Le contact direct est à privilégier pour une issue amiable.

4. Dématérialiser le processus

1399658901_phone-iconPour accélérer les encaissements et réduire votre DSO, il est nécessaire de s’équiper d’une solution qui permet de dématérialiser les échanges afin de réduire les délais de votre workflow et ainsi gagner en efficacité. Un progiciel de recouvrement vous permettra également de paramétrer tous les scénarii nécessaires à votre processus de recouvrement, de la première relance à la mise en demeure.

 

Source : Iconfinder.com
photo credit: yostD7000 via photopin cc