13 Nov, 17 / post / Expertise

Le Credit Manager Digital, le nouveau porte-voix de l’Intelligence Artificielle ?

Le digital redessine le rôle du Credit Manager d’aujourd’hui et de demain ! D’ici 2020,  plus de 60% des tâches  de recouvrement et d’optimisation du cash seront automatisées et digitalisées. Le nouvel enjeu du Credit Manager Digital sera de créer de la valeur « cash business » en particulier par l’analyse prédictive en « temps réel », au-delà de l’optimisation du BFR. Une telle évolution nécessite que le Crédit Manager Digital s’approprie des nouvelles technologies comme la robotisation des processus (RPA) et surtout l’intelligence artificielle pour détecter et croiser des signaux faibles synonymes de risques à court et moyen terme, de la défaillance au name and shame !

De la dématérialisation au Big Data, le Crédit Manager au cœur des nouveaux usages digitaux

A l’heure de la généralisation de l’analytics et du cloud, la fonction du Credit Manager se transforme, au-delà de ses missions traditionnelles de « Cash Manager » comme le recouvrement des créances et la rentrée du cash. Après la dématérialisation des trois pierres angulaires du poste clients – relance, gestion des litiges, contentieux et risques, le Credit Manager doit aujourd’hui créer de nouvelles perspectives d’optimisation pour déceler les comportements de clients, les activités, voire les secteurs à risque. Il doit être la source incontournable de toutes les Directions pour aider à la prise de décision, en fournissant des analyses solides et pertinentes des risques « en temps réel », en amont et en aval de contrats. A ce titre, le Credit Manager a su déjà tirer profit des nouveaux usages et atouts  des plates-formes métiers cloud comme Eloficash et des outils de big data pour gagner en rapidité, sécurité et efficacité. Avec une solution métier cloud, le Crédit Manager pilote, de manière transversale et automatisée, l’ensemble de ses missions, tout en s’affranchissant des tâches administratives à faible valeur ajoutée. Il implique l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise à la culture cash, des collaborateurs aux partenaires crédit, via des échanges interactifs (SMS). Il contrôle l’ensemble des flux financiers et arbitre selon les risques de défaillance et de retard de paiement, sans perdre de vue la relation client et les marchés porteurs. Le Big Data lui offre aussi la possibilité de croiser et de corréler un volume important de données financières (bilan, compte de résultat, tableau de flux) aux informations clients (délais de paiement, scoring, avis sur les réseaux sociaux) pour anticiper et prioriser ses actions. Aujourd’hui, la dématérialisation, l’automatisation des processus et le big data ouvrent la voie à la robotisation et l’intelligence artificielle dans le Crédit Management !

De la robotisation à l’Intelligence artificielle, le Credit Manager Digital en première ligne

Selon Accenture Stratégy, les piliers de la finance digitale en 2020 seront la blockchain, l’intelligence artificielle et l’automatisation robotisée des processus (RPA). A nos yeux, il est impératif que le Credit Manager s’approprie la robotisation et surtout l’intelligence artificielle, pour devenir créateur de valeur « cash business ». Dans un monde qui s’accélère, la RPA ou les robots d’écouteurs de base de données garantiront une automatisation à 100% des tâches de masse, laissant au Crédit Manager l’opportunité de se concentrer sur sa valeur ajoutée, l’analyse prédictive « en temps réel »  et le management de la performance (+25% à +75% de temps dédiées selon Accenture Stratégy). A l’instar de la robotisation, l’introduction de l’intelligence artificielle  va considérablement améliorer la prise de décision du Credit Manager. Les agents virtuels, les chatbots vont lui permettre d’automatiser des process dans un contexte de Smart Data et/ou Big Data pour détecter les signaux faibles générateurs de risques, créer des scénarios de relances selon des « best practices » par typologie de clients voire de régler, de manière automatique, de petits litiges. Allégé dans ses activités opérationnelles, le Credit Manager pourra véritablement exploiter les informations et tendances « réelles », collectées hors des frontières traditionnelles dans un Big Data véritablement mondial (Google, Facebook..), pour prendre les décisions les plus pertinentes et multiplier l’efficacité de ses actions. Une question se pose en Europe, la protection des données personnelles, au cœur de RGPD, qui va à l’encontre de l’IA, va t’elle freiner le développement de cette technologie ?

Statisticien hors pair, spécialiste des sciences comportementales voire même coach de robot pour enseigner à la machine les subtilités d’un métier, modéliser les process, le Crédit Manager de demain portera une nouvelle proposition de valeur « cash » à l’entreprise. Il transformera ainsi les fondamentaux de son métier, le recouvrement, la conformité et les relations partenaires crédit, pour devenir un véritable centre de profit !

Alain Leonhard, Dirigeant de Covline – novembre 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et ne manquez aucune actualité du recouvrement !