05 Juil, 19 / post / SITE COVLINE.COM

Assises des délais de paiement 2019 : les derniers chiffres et indicateurs en France.

Selon une étude du cabinet Altares, présentée lors de la 6e édition des assises et des prix des délais de paiement, moins d’une entreprise française sur deux,soit précisément 45 %, honore ses factures en temps et en heure.La France se situe dans la moyenne européenne, derrière l’Allemagne, les Pays Bas et la Pologne. Selon l’Observatoire des Délais de Paiement, les délais de paiement ont continué à baisser en 2018, à moins de 11 jours, sauf pour les grands donneurs d’ordre. En effet, un grand groupe sur cinq a des retards de paiement supérieurs à un mois,en progression de plus 5 points par rapport à 2017, contre une sur dix pour les PME. Cependant, l’optimisation des retards de paiement aujourd’hui stagne.

Agnès Rudacher, Secrétaire d’Etat du Ministre de l’Economie et des Finances, a illustré concrètement ces chiffres  « Le respect des délais de paiement en Francegarantirait un gain de trésorerie de 19 milliards pour les PME/PMI et de 9 milliards pour les ETI. De plus, un quart des entreprises qui disparaissent chaque année ont fait face à des défauts de paiement. C’est donc un enjeu national de faire bouger les délais de paiement dans notre pays ».Elle a mis en avant la recherche d’exemplarité de la sphère publique qui règle à 30 jours dans 86% des cas et traque les dérives à 300 jours, les premières amendes égales ou supérieures à 500 000 euros aux mauvais payeurs, la politique du Name and Shame et la volonté de saluer les initiatives privées ou Name and Fame.

En 2019, les délais de paiement BtoB repartent à la hausseen France. Selon le dernier baromètre du Médiateur de l’Entreprise du premier trimestre 2019, une facture sur sept est en souffrance.Sur 2,8 millions de factures BtoB analysées, 15% sont bloquées dans le SI de contrôle contre 13% en 2018. Et le temps pour résoudre ce blocage s’allonge à 48 joursen moyenne, soit quatre jours de plus par rapport au dernier trimestre 2018. Cette situation peut s’expliquer par la complexité des processus de mise en paiement des grands donneurs d’ordre et par les difficultés que rencontrent les PME à identifier rapidement les moyens de résolution du dysfonctionnement. Pour l’optimisation des délais de paiement, de nombreuses pistes de progrès peuvent être exploitées, surtout avec la solution ELOFICASH de COVLINE !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et ne manquez aucune actualité du recouvrement !